19/19: décale toi Phiphi!

Salut,

Les acharnés sont présents et tiennent la baraque pendant que les glisseurs glissent. Aurélien, Pat’, Mickaël, Christophe, François, Gaël tiennent le comptoir (à moins que ça ne soit l’inverse) quand arrive enfin Philippe. Il a enfourché sa monture d’hiver, ce qui aura son lot d’incidences.

Le temps n’est pas scandaleux, un peu couvert, et la t° est bien fraîche. Ils partent sur la route de Saint Dizier accompagné d’un rossignol: le vélo de Gaël chante à chaque coup de pédale. Est-ce la cassette neuve? Est-ce le disque? Pas évident à voir. Une chose est sûre, ça va les gonfler.

La progression se passe bien, le sol est dur, et le premier arrêt est l’occasion pour Philippe de le tester: la pédale gauche ne décale pas, tapis pour Phiphi. Soutenu par les rires de ses camarades il essaye un réglage de la pédale.

Vient Abbevillers et la scission du groupe: Philippe ne veut pas passer par le petit single bien raide et contourne par le macadam, mais ils arrivent en même temps rue du Vannet. Direction les pierres de la gaule.

Le terrain est plutôt sec, ça adhère bien dans les virages. Mais au passage d’un tronc, Phiphi hésite: au centre un petit tremplin en pierres est là pour aider à passer, mais il prend à droite, cale sur le tronc, n’arrive pas à décaler… et tombe sous les yeux des autres.

A Meslières, le rossignol s’est envolé, ils prennent la MTB 2020 à l’envers, et seuls Philippe et Gaël passent la première marche. Derrière, Aurélien imite Philippe et se roule par terre. Philippe lui attend la seconde marche un peu plus haut pour… ne pas réussir à décaler et aller au tapis. Encore une fois sous les yeux de Gaël, hilare.

Tout le monde se regroupe auprès du petit ruisseau sous un beau ciel bleu, c’est la pause casse-croûte avant d’attaquer la montée vers Roches. Là-haut, proposition est faite de rentrer par Freumeuge.

En chemin, ils croisent un chasseur et s’arrêtent pour lui parler. Du haut de ses 85 ans, il regarde d’ailleurs d’un bon œil Philippe se jeter à ses pieds pour se prosterner. Question de cales…

Aux statues en bois, ils optent pour la variante haute, moins intéressante mais pas connue de tous. Puis Gaël les emmènent dans un barbelé histoire de corser un peu plus l’aventure.

Il n’est pas tard, ils remontent à Bondeval et rejoignent le petit ruisseau. Aurélien dans son élan râte le chemin. Heureusement Gaël veille au grain. Au passage du cours d’eau Mickaël a un doute quand il voit ses chaussures disparaître sous l’eau mais heureusement le pont n’est pas recouvert et les pieds restent au sec.

Ils rejoignent Seloncourt, mais hors de question de rentrer aussi facilement. A la fin du chemin blanc, à droite toute dans le raidard. Ils traversent la pampa et les voilà à Hérimoncourt.

Pour le retour 2 choix: par le bois, par la route abandonnée. Philippe choisit le bois et ils retournent sur Vandoncourt où François, Philippe et Aurélien rentrent. Puis après le Val qui voit Pat’ sortir victorieux de la montée, Mickaël et Christophe bifurquent laissant les 2 derniers rentrer.

~37km, 850m D+. -3 à +2°, beau temps, conditions au sol très majoritairement sèches.

Trace: https://drive.google.com/file/d/1I5Xpi3ufKyrJnyxeXOGWNgEkxGO5orDG/view?usp=sharing