21/06: 3 invités de marque

L’appel de Philippe B. la veille sur WhatsApp n’avait pas eu un franc succès. L’option de rouler avec le groupe 2 n’était pas sans déplaire à Aurélien. A 8h30 sur le parking du champ de Mars, Bruno, Frank et Aurélien étaient bien là. Mais pas de Philippe à l’horizon… touché par un éclair de génie, il avait décidé de faire un détour par la mairie de Beaucourt où attendaient patiemment Julien, Jean Sébastien et Walter.

Pas le temps de mégoter, certains ont des fourmis dans les jambes. Après les salutations d’usage à coup de coude, en selle ! par la route direction Saint Dizier et très vite, on bifurque dans les bois : montée vers Croix, et puis direction Abbévillers. Frank et Aurélien se regardent et concluent qu’ils vont souffrir aujourd’hui : « On bifurquera » qu’ils disaient.

Pendant ce temps-là, Walter lui, commençait à chauffer Bruno: « t’as pas de bosses dans ton pays ? c’est plat par ici nan ? ». Mais quelle idée… alors évidemment, ça cogite. Il annonce à droite puis tire à gauche, direction le circuit de motocross d’Abbévillers, on passe le petit ruisseau, le coup de cul… c’est technique, ça glisse, mais ça passe… ou pas.

Frank s’inquiète « il ne va pas nous emmener à la roche d’or quand même ? ». Aurélien lui, fait mine de se faire piquer par un insecte pour ralentir la troupe…. Mais ça ne marche pas : ça trace devant ! des fusées.

Descente le long du chemin des bornes, on passe Villars lès Blamont. Puis ça recommence. Bruno nous invente un chemin à travers champs histoire d’embêter les copains, du coup Aurélien part à la faute, mais déjà Blamont est en vue. Et là, la pause s’impose : certains font le plein d’eau : c’est ça de voyager léger ! d’autres grignotent…. Mais pas trop, il parait qu’ils ont de la réserve.

Ils contournent Blamont, puis le groupe se scinde ! que se passe-t-il ? Julien et Walter décrochent, pas pour embêter Bruno, mais pour une jolie brune. Bruno ronge son frein… « mais ils font quoi ? ». 5 min plus tard, ou 20 c’est selon, nos deux compères sont de retour, bredouille. Julien décharge alors son excès d’hormone mâle dominant dans les pédales : trop de puissance d’un coup, la chaine casse. Une attache rapide plus tard, on est reparti, l’heure tourne !

Descente sur Glay à travers des rochers très humides, et puis la montée de la papet’ est en vue. Bruno et Walter esquivent et rentrent par la route. Ils sont, soit disant, attendus pour déjeuner. Les autres continuent : certains comptent le nombre de pied à terre, d’autre(s?) le nombre de fois sur le vélo.

Retour par le pont Sarrazin, les champs Houdin et la descente des ouvriers sur Beaucourt.

50km / 1000D+, très ensoleillé

23-02 – Les 5 réscapés

C’est les vacances, entre le groupe en stage en Espagne et ceux qui ont osé prendre des vacances, seuls 5 sont présents: Bruno, Cédric tout électrique, Jef… C., Xavier et Gaël.

Ils passent devant chez Dada mais malheureusement pas de signe de vie. Revient Dada, on a les mêmes à la maison. Puis ils rejoignent le cimetière des Charmes pour grimper à Montbouton. Direction la nouvelle déchetterie forestière qu’un gros dégueulasse a inauguré en régurgitant toute sa laine de verre (photos). Dans quel monde vit-on? On espère qu’on le retrouvera celui-là.

Retour vers le pont Sarrazin, petite (mais alors petite) prière au monument aux morts, puis le GR5. 1ère scission: Gaël emmène Cédric à gauche, les autres restent sur le GR5. A Abbevillers, Bruno les entraine dans le petit sentier dans le virage (qui tourne 😉 ) de la Grande Rue puis direction les bois.

Ils ne résistent pas à l’appel de la descente, tant pis pour Aurélien, resté sur le flanc à la maison, et descendent aux pierres plates dans un rythme endiablé, mais prudent vu l’humidité résiduelle.

Les arbres au sol sont plus nombreux après les derniers coups de vent, il faut un peu zigzaguer voir enjamber. Cédric commence à se rappeler un des inconvénient des électriques.

A Glay ils rejoignent le sentier des bornes, puis la Chefferie du Haut, où un autre dégueulasse a élu domicile. Ils font une pause spirituelle au cimetière privé, très correctement entretenu. L’entrée les fait frissonner au grincement sinistre qu’émet la grille. Le 19ème siècle se rappelle à eux.

Au retour Gaël les rappelle à l’ordre, car ils allaient contourner le single à côté du motocross. Non mais! Xavier ne reconnait pas le sentier qu’il a l’habitude de prendre dans l’autre sens, normal, il l’a raté et a pris « le mur ». Retour par le chemin blanc, petite course dans la côte goudronnée, mais Bruno n’arrive pas à gratter Gaël qui garde son avance.

Etrangement ça pullule de vttistes dans ce bois, ils en croisent plusieurs et lorsqu’ils arrivent sur la route de Croix, leur groupe s’est agrandi, d’une féminine du club en plus!
On vous aurait bien dit que la descente se fit « à toc » mais les nombreux arbres qui jonchent le sentier ont fini d’user un Cédric qui cherche sans être entendu des variantes qui pourraient le soulage de ce poids.

Personne ne se sent d’attaque pour descendre le sentier des bornes jusqu’à Malfosse pour tout remonter ensuite, ni pour accompagner Gaël dans la variante intermédiaire. Bien leur en a pris, elle était entrecoupée d’arbres, sol défoncé par les chevaux, et boueuse… Un vrai plaisir.

37km, 811m D+

16/02 – Enduro Découverte Tavey 2020

C’est sous un soleil radieux que s’est déroulé l’Enduro découverte de Tavey ce dimanche 16 Février. Et pour représenter le club, une belle brochette de riders : Evan Joblot, Pierrick et Philippe Margerard, Aurélien Vieille, Mathis et Thomas Voisard, et Léo Lagache qui n’a finalement pas pris le départ, mais qui était accompagné de son papa Stéphane (MVS), très en forme.

Un total de 74 participants, 4 spéciales très roulantes, une 5ème particulièrement boueuse (mais non chronométrée) et une organisation par « Héricourt 2 roues » remarquable.

CoureurClubCatégorieTempsScratch / Cat
63Stéphane LagacheMVSAdultes00:10:535ème / 4ème
67Evan JoblotPassion VTTJeunes00:10:56 6ème / 2ème
54Pierrick MargerardPassion VTT Jeunes00:11:27 13ème / 5ème
53Philippe Margerard Passion VTT Adultes 00:11:3316ème / 11ème
59Aurelien Vieille Passion VTT Adultes 00:11:3817ème / 12ème
54Mathis Voisard Passion VTT Jeunes 00:18:29 54ème / 25ème
73Thomas Voisard Passion VTT Adultes 00:18:31 55ème / 30ème

16/02 – Le belvédère ! ou pas

Après leur escapade Alsacienne, les Beaucourtois sont de retour à la maison. La douceur ne les a pas encore convaincu de s’habiller en court, mais pourtant il fait bien meilleur.

On retrouve des têtes bien connues même s’il manque des figures incontournables du RDV hebdomadaire: Dorian maintenant fidèle du rendez-vous, Bruno, Coco, David T., Xavier pour son grand retour (on l’espère), Pat’ plus fidèle qu’une grenouille de bénitier, Philippe B. qui se dispute la médaille du plus en retard avec Gaël, présent lui aussi.
Une pensée amicale pour les absents de plus ou moins longue date: Franck A., Dada, Philippe P., Thierry D., Cédric, Robert, Michel, Jean-Michel, et bien d’autres… Revenez rouler, vous aurez le temps de dormir quand vous mangerez les pissenlits par la racine. En attendant, les pissenlits, ils leur roulent dessus.

Gooooooooo!!!!!!!! Mais on va où? Gaël propose un pari osé en partant à 9h10 : le belvédère de Mandeure. Personne ne moufte, alors c’est parti.

Traditionnel départ par le Parc des Cèdres pour s’extasier, puis le single de Franck A. (Franck si tu nous lis…) pour rejoindre la piste cyclable. M’enfin ça c’est la version courte. Car entre 2 il y a un coup de cul, un terrain un peu gras, et Pat’ qui va au tapis. Terrain 1 – Pat’ 0.

La piste est vite expédiée, ils rejoignent le chemin au-dessus du cimetière de Dasles, non sans avoir déjà dû enjamber 2 arbres. Pourvu que ce ne soit pas qu’un début. Ce qui fait plaisir à Gaël, qui les emmène, c’est l’émerveillement de Corentin quand il découvre où ils arrivent, et fait la connexion avec les chemins qu’il connaît. C’est comme ça qu’on apprend les chemins de la région, et c’est pour ça qu’il faut venir le dimanche matin! Continue Coco!

Ils continuent sur les chemins des « gars du club » et empruntent la désormais célèbre Pat’. Moins agréable que la dernière fois compte tenu des branches qui les obligent à slalomer plutôt qu’à bourrer. Arrivé sur la piste, il manque Philippe. Ouf rien de grave uniquement une pause pipi.

Ils montent jusqu’à la route Dasles-Seloncourt par la variante au-dessus de la sorcière, bien labourée par les engins. Puis traversent Seloncourt pour rejoindre le cimetière puis la montée aux 5 sapins. Dans la montée les avions Corentin et Dorian décollent, Gaël se sent pousser des ailles et enrhume Bruno, mais ce dernier revient comme une balle quelques minutes plus tard, tellement vite que David n’a même plus besoin de pédaler dans son aspiration.

Derrière ça gère: Xavier pour une reprise sait que… enfin non justement ne sait pas jusqu’où ils peuvent rouler. Pat’ lui se réserve pour son intense semaine de sport, car pour Pat’ c’est tous les jours dimanche.

Ils contournent Thulay par le nord, en faisant une pause au bord du champ de l’omoplate. Ils repartent dans des méandres digne de la Seine ce qui vaut à Pat’ une nouvelle correction de la part du terrain. Terrain 2 – Pat’ 0. Auprès de Bondeval, l’heure est aux conciliabules: il est trop tard pour espérer raisonnablement aller au Belvédère. Mais ils peuvent toujours s’éclater sur le single!!! Quand un arbre de 6m barre le chemin, Bruno fait une démonstration de force, le relève sous les encouragements de Gaël et tout le monde passe en sécurité.

L’heure tourne, ils rejoignent Mandeure mais là un drame se produit: alors que Bruno évoque Belchamp, Xavier et Pat’ prétextent un dîner de dernière minute et s’échappent par la route. Philipe s’insurge car ils auraient pu redescendre par le théâtre, quel gâchis.
Séparés, ils enjambent le Doubs, rattrapent un groupe de VTTistes tranquilles et rejoignent Valentigney puis Aundicourt sous le commandement de Philippe. Après avoir claqué une bise à Philippe, les 5 rescapés s’organisent sous la direction de Bruno pour lancer un relais de folie sur la piste cyclable. 

48km, 777m D+.

09/02 – Sortie Alsacienne

Superbe sortie organisée par Hélène Clauzel et Victor Lab sur les hauteurs de Husseren-les-Châteaux. Un moment convivial pour finir chez la famille Clauzel .

« Un merci particulier aux parents d’Hélène pour l’apéro super sympa qui a clôturé cette belle matinée.« 

« Tout était parfait« 

« Vraiment super sympa cette sortie, il ne manquait rien : deux guides de luxe, du soleil, des passages techniques, de la bonne humeur et un superbe accueil de la famille Clauzel !! Un beau moment , MERCI« 

« Accueil Alsacien nickel, très beau terrain de jeu et guide au top« 

09/02 – Les irréductibles gaulois

Ce dimanche tous les VTTistes sont partis arsouiller sur les chemins d’Alsace. Tous? Non, car 2 irréductibles sont restés à Beaucourt pour défendre le village Gaulois.
Dorian est le premier sur place, et il constate que Bruno devait être pressé de partir puisqu’il a laissé la porte du camion grande ouverte (voir photos).Gaël arrive ensuite. 1+1 = 2.

En contournant le lotissement des Hauts de Beaucourt ils se font doubler par une trottinette électrique… Plus amusés que découragés ils montent au point de vue de Montbouton.
Direction Croix, les bois sont propres et le temps ensoleillé pour un mois de février. Après être descendu par le chemin blanc puis remonté en face, ils prennent à gauche mais les arbres sont toujours au sol. Ils doivent donc redescendre, sans oublier d’enjamber un tronc fraîchement tombé. Alors ils remontent vers Saint Dizier.

A la sortie du bois la vue sur les Vosges est magnifique. D’ailleurs Dorian aperçoit au loin Bruno qui s’éclate comme un petit fou! Mais il ne les voit pas.

Pas dépité ils optent pour le Val, et rejoignent le chemin sous les pas du diable pour ensuite longer la frontière Suisse. Là Dorian a une illumination, il connaît une grotte. Gaël est partant mais après 50m dans un champ qu’il sait en cul de sac, partage son doute au jeune VTTiste. 1/2 tour pour rejoindre Villars le Sec, longer les poules, et entrer discrètement en Suisse.

Ils passent sous l’autoroute, et rejoignent le sentier qui mène à la grotte de la Roche Tillau. Visite et séance photo et c’est reparti. A Buix ils prennent le chemin qui monte en face du terrain de hockey, contournent le Maira et reviennent là où Dorian avait proposé de visiter la grotte.

Ils optent pour une variante qui rejoint Villars le Sec histoire de pas faire 2 fois les mêmes chemins, et remontent au Paradis. A Croix après un petit bout de macadam ils rejoignent les bois et descendent tambour battant vers la route de Saint-Dizier.
La boucle est bouclée après 44km et 900m D+. Pas mal pour un hiver, c’est dire si les sentiers sont praticables.

02/02 – Une grenouille à VTT

Dimanche 2 Février, une partie du club a préféré profiter des joies de la glisse à Châtel plutôt que de la pédale à Beaucourt. On s’attend donc à peu de participants d’autant les conditions climatiques ne sont pas clémentes.

08:42: Gaël regarde par la fenêtre depuis son lit et se fend d’un message sur Whatsapp qui disait en substance ceci: « Fait pas beau, moi préférer dodo ». Dorian confirme: « Qu’est -ce qu’on est bien au lit en ce dimanche matin. »

09:11: Les quelques présents en ont marre d’attendre, tant pis pour les retardataires. Pour le tiercé gagnant, il fallait donc jouer: Eric B. casaque noire, Philippe B. casaque bleue et François P. casaque orange.

Eric fait le guide, au programme Badevel puis direction Morvillars pour chercher du chemin praticable. Mais ça, c’était avant! Avant que Philippe ne fasse remarquer qu’après la montée au cimetière de Beaucourt, à chaque fois que l’on allait en direction de Badevel: ça descendait. Et que pour une fois il aimerait bien monter parce qu’il le sait, il y a un chemin qu’il ne connait pas et qui monte. Les deux autres, perplexes, cherche une échappatoire pour trouver ce chemin prévu pour la montée, avec lequel on réussirait à monter plus bas qu’on ne serait descendu avec le chemin prévu pour la descente.

09:17: Là, un chemin qui part à droite, ça fera l’affaire, en plus il monte. Du moins jusqu’à un arbre couché, le premier d’une longue série. Ensuite, plus rien. Enfin plus de chemin, Eric jardine à gauche, Philippe tout droit, François attend qu’ils se décident en se disant que ce doit être un bon coin à champignons. Au final, ils rejoindront la route de St Dizier en poussant leur VTT à travers bois. En face d’eux, le chemin qui va à la ferme des champs Houdins, allons-y. Le chemin, déjà difficilement praticable la semaine dernière après le passage d’équidés, l’est encore plus avec la pluie et les bûcherons qui ont laissé de belle billes d’arbre en travers du chemin.

09:35: En dessous de la ferme des champs Houdins, ils descendent le sentier ruisseau des bornes, descente perturbée par de nombreux arbres tombés dans la semaine.

09:55: Enfin, ils ont voulu voir Badevel et ils ont vu Badevel! Pit Stop au domicile d’Eric pour un réglage de direction grippée de son destrier pourtant récemment acheté. Puis passage à Fêche l’Eglise, avant de longer la départemental direction Lebetain.

10:14: Du soleil, il y a du soleil!! Les 3 compères ébahis par cette apparition impromptue pensent à leurs camarades rester bien au chaud, alors qu’il y a du soleil. Ah les cons, ils loupent tout!! Ils continuent leur route, passe par la douane et remonte ensuite le long de l’autoroute pour bifurquer ensuite sur le sentier afin de rejoindre Boncourt.

10:40: François râle après Eric qui les emmène sur un raidard afin de monter ensuite vers le mont Renaud. Après quelques arbres enjambés, ça mange, ça discute des belles conditions du jour, certes un peu humide mais vraiment pas froide pour un début Février, y a plus de saison!!

11:05: Traversée de Delle, François râle car Eric les emmène à nouveau sur un raidard dont lui seul a le secret. S’en suit un retour par les bois de Grandvillars, puis Morvillars ayant été contraints par des chasseurs à changer de direction.

11:50: Après être sortis du bois à Fesches le Chatel, c’est à Dampierre qu’ils se séparent pour rejoindre chacun de leur côté un endroit sec où se changer, bien crottés et trempés jusqu’aux os mais contents de leur belle sortie.

Au final, 40km pour un d+ d’environ 800m après correction, car les altimètres ont pris l’eau.