Assemblée générale 2021

Vous êtes cordialement invité à notre Assemblée Générale qui se tiendra dans la grande salle du foyer George Brassens à 19h00 à Beaucourt le Vendredi 22 Octobre.

Nous aurons l’occasion de nous rencontrer à l’issue de notre AG annuelle autour d’un buffet simple pour échanger.

Le bureau

06/12: on dé-con-fine

Depuis les dernières annonces du gouvernement, Gaël trépignait d’impatience de rouler ce dimanche. Il était prêt ! Il avait révisé son arithmétique pour gérer les différents groupes de 6, il avait annoncé un nouvel horaire d’hiver (9h), commun aux deux groupes, pour attirer un maximum de monde. Il avait même partagé sur whatsapp une photo du ciel pour motiver les plus frileux à enfourcher leur monture. 

Malgré tous ces efforts, Claire et Aurélien se sentaient bien seuls quand Gaël les a rejoints. Certains avaient préféré la poudreuse helvétique, à la fine et fraîche pluie Beaucourtoise.

Il en fallait plus pour les décourager et c’est finalement à 4, rejoint par Philippe B., tjrs au rendez-vous – mais pas tjrs à l’heure – qu’ils prirent la direction de Dampierre-les-bois, par le champ de Mars, puis Fesches-le-châtel, où un nouvelle fois, Gaël nous montre le chemin. Enfin le chemin… « c’est parce que d’habitude il y a un match le Dimanche, la grille est ouverte ! ». Il ne sait plus quoi inventer.

Arrivé sur le chemin des lutins, direction Thiancourt, puis Delle par le chemin des bornes. Les ornières, les feuilles mortes et les arbres semblent se liguer pour nous faire mettre pied à terre… c’est finalement le pont qui enjambe la voie ferrée à Delle qui aura raison de nous.

Le petit groupe se dirige maintenant en direction de la tour du Mont Renaud où le groupe fait une courte halte pour se ravitailler. Le froid et l’humidité commencent à pénétrer les épaisseurs, alors le groupe se remet en route, avec une petite descente jusqu’à Boncourt, pour remonter en direction du poste de douane, pour rejoindre Lebetain par les champs. C’est ici que Claire nous quitte, digne représentante féminine de la section Adultes, qui va sans doute réfléchir à passer sur des cales automatiques.

Gaêl et Philippe repartent aussitôt, plein gaz. Aurélien commence déjà à regretter la présence de Claire… La remontée vers la route entre Fêche l’église et Saint-Dizier lui paraît interminable. Mais Gaël est là pour l’encourager avec un grand classique “t’inquiète après il n’y a que de la descente”.

Dans la descente en direction de Fêche l’Église, le groupe se séparera : Gaël et Philippe en direction de Badevel puis retour à Beaucourt par le cimetière. Aurélien direction Dampierre-les-bois.

+/- 45km 850D+

21/06: 3 invités de marque

L’appel de Philippe B. la veille sur WhatsApp n’avait pas eu un franc succès. L’option de rouler avec le groupe 2 n’était pas sans déplaire à Aurélien. A 8h30 sur le parking du champ de Mars, Bruno, Frank et Aurélien étaient bien là. Mais pas de Philippe à l’horizon… touché par un éclair de génie, il avait décidé de faire un détour par la mairie de Beaucourt où attendaient patiemment Julien, Jean Sébastien et Walter.

Pas le temps de mégoter, certains ont des fourmis dans les jambes. Après les salutations d’usage à coup de coude, en selle ! par la route direction Saint Dizier et très vite, on bifurque dans les bois : montée vers Croix, et puis direction Abbévillers. Frank et Aurélien se regardent et concluent qu’ils vont souffrir aujourd’hui : « On bifurquera » qu’ils disaient.

Pendant ce temps-là, Walter lui, commençait à chauffer Bruno: « t’as pas de bosses dans ton pays ? c’est plat par ici nan ? ». Mais quelle idée… alors évidemment, ça cogite. Il annonce à droite puis tire à gauche, direction le circuit de motocross d’Abbévillers, on passe le petit ruisseau, le coup de cul… c’est technique, ça glisse, mais ça passe… ou pas.

Frank s’inquiète « il ne va pas nous emmener à la roche d’or quand même ? ». Aurélien lui, fait mine de se faire piquer par un insecte pour ralentir la troupe…. Mais ça ne marche pas : ça trace devant ! des fusées.

Descente le long du chemin des bornes, on passe Villars lès Blamont. Puis ça recommence. Bruno nous invente un chemin à travers champs histoire d’embêter les copains, du coup Aurélien part à la faute, mais déjà Blamont est en vue. Et là, la pause s’impose : certains font le plein d’eau : c’est ça de voyager léger ! d’autres grignotent…. Mais pas trop, il parait qu’ils ont de la réserve.

Ils contournent Blamont, puis le groupe se scinde ! que se passe-t-il ? Julien et Walter décrochent, pas pour embêter Bruno, mais pour une jolie brune. Bruno ronge son frein… « mais ils font quoi ? ». 5 min plus tard, ou 20 c’est selon, nos deux compères sont de retour, bredouille. Julien décharge alors son excès d’hormone mâle dominant dans les pédales : trop de puissance d’un coup, la chaine casse. Une attache rapide plus tard, on est reparti, l’heure tourne !

Descente sur Glay à travers des rochers très humides, et puis la montée de la papet’ est en vue. Bruno et Walter esquivent et rentrent par la route. Ils sont, soit disant, attendus pour déjeuner. Les autres continuent : certains comptent le nombre de pied à terre, d’autre(s?) le nombre de fois sur le vélo.

Retour par le pont Sarrazin, les champs Houdin et la descente des ouvriers sur Beaucourt.

50km / 1000D+, très ensoleillé

23-02 – Les 5 réscapés

C’est les vacances, entre le groupe en stage en Espagne et ceux qui ont osé prendre des vacances, seuls 5 sont présents: Bruno, Cédric tout électrique, Jef… C., Xavier et Gaël.

Ils passent devant chez Dada mais malheureusement pas de signe de vie. Revient Dada, on a les mêmes à la maison. Puis ils rejoignent le cimetière des Charmes pour grimper à Montbouton. Direction la nouvelle déchetterie forestière qu’un gros dégueulasse a inauguré en régurgitant toute sa laine de verre (photos). Dans quel monde vit-on? On espère qu’on le retrouvera celui-là.

Retour vers le pont Sarrazin, petite (mais alors petite) prière au monument aux morts, puis le GR5. 1ère scission: Gaël emmène Cédric à gauche, les autres restent sur le GR5. A Abbevillers, Bruno les entraine dans le petit sentier dans le virage (qui tourne 😉 ) de la Grande Rue puis direction les bois.

Ils ne résistent pas à l’appel de la descente, tant pis pour Aurélien, resté sur le flanc à la maison, et descendent aux pierres plates dans un rythme endiablé, mais prudent vu l’humidité résiduelle.

Les arbres au sol sont plus nombreux après les derniers coups de vent, il faut un peu zigzaguer voir enjamber. Cédric commence à se rappeler un des inconvénient des électriques.

A Glay ils rejoignent le sentier des bornes, puis la Chefferie du Haut, où un autre dégueulasse a élu domicile. Ils font une pause spirituelle au cimetière privé, très correctement entretenu. L’entrée les fait frissonner au grincement sinistre qu’émet la grille. Le 19ème siècle se rappelle à eux.

Au retour Gaël les rappelle à l’ordre, car ils allaient contourner le single à côté du motocross. Non mais! Xavier ne reconnait pas le sentier qu’il a l’habitude de prendre dans l’autre sens, normal, il l’a raté et a pris « le mur ». Retour par le chemin blanc, petite course dans la côte goudronnée, mais Bruno n’arrive pas à gratter Gaël qui garde son avance.

Etrangement ça pullule de vttistes dans ce bois, ils en croisent plusieurs et lorsqu’ils arrivent sur la route de Croix, leur groupe s’est agrandi, d’une féminine du club en plus!
On vous aurait bien dit que la descente se fit « à toc » mais les nombreux arbres qui jonchent le sentier ont fini d’user un Cédric qui cherche sans être entendu des variantes qui pourraient le soulage de ce poids.

Personne ne se sent d’attaque pour descendre le sentier des bornes jusqu’à Malfosse pour tout remonter ensuite, ni pour accompagner Gaël dans la variante intermédiaire. Bien leur en a pris, elle était entrecoupée d’arbres, sol défoncé par les chevaux, et boueuse… Un vrai plaisir.

37km, 811m D+

16/02 – Enduro Découverte Tavey 2020

C’est sous un soleil radieux que s’est déroulé l’Enduro découverte de Tavey ce dimanche 16 Février. Et pour représenter le club, une belle brochette de riders : Evan Joblot, Pierrick et Philippe Margerard, Aurélien Vieille, Mathis et Thomas Voisard, et Léo Lagache qui n’a finalement pas pris le départ, mais qui était accompagné de son papa Stéphane (MVS), très en forme.

Un total de 74 participants, 4 spéciales très roulantes, une 5ème particulièrement boueuse (mais non chronométrée) et une organisation par « Héricourt 2 roues » remarquable.

CoureurClubCatégorieTempsScratch / Cat
63Stéphane LagacheMVSAdultes00:10:535ème / 4ème
67Evan JoblotPassion VTTJeunes00:10:56 6ème / 2ème
54Pierrick MargerardPassion VTT Jeunes00:11:27 13ème / 5ème
53Philippe Margerard Passion VTT Adultes 00:11:3316ème / 11ème
59Aurelien Vieille Passion VTT Adultes 00:11:3817ème / 12ème
54Mathis Voisard Passion VTT Jeunes 00:18:29 54ème / 25ème
73Thomas Voisard Passion VTT Adultes 00:18:31 55ème / 30ème